• t'en penses quoi, du réchauffement de la planète?

    le gant de cuir est dans la place. or comme tu ne disposes ni d'un roadster, ni de tendances dominato-castrato-germaniques, ça te laisse somme toute de glace. tu n'es pas karl. le gant de cuir fait partie de ces accessoires beaux et classieux qui s'ennuieraient dans ton existence si peu martiale: tu t'imagines serrant des mains avec ta moufle polaire et rigide, peinant du coup à convaincre tes interlocuteurs de devenir tes gorge profonde pour la vie (tu parles comme si tu avais présentement une activité professionnelle excitante consistant à donner envie à des gens de te révéler des secrets d'état, pas comme si la seule personne à qui tu avais parlé ce matin était la caissière du marché u, et d'ailleurs seulement parce que tu avais oublié ta carte de fidélité, car finalement, tu ne serres jamais la pogne des caissières du marché u, ce qui, au fond, est peut-être un peu gauche caviar si on veut bien y réfléchir, refermons la parenthèse).

    donc fi du gant de herr doktor.

    tu aimes, comme c'est étonnant, un truc beaucoup plus stupide & charmant & féminin: la mitaine. tu dis "stupide", car dans une région normale, une région où les gens portent actuellement de la laine, et non une ville où le réchauffement climatique permet encore de se la donner en petites manches courtes (en terrasse plein sud, ok), la mitaine est à peu près inutile: on se gèle le bout des doigts et non la paume, jusqu'à preuve du contraire. mais ici, un peu le LA de la france (mais carrément, ouais !), tu peux frimer avec tes mitaines-bijou rodarte bien dégoulinantes sur ton gracile poignet, comme des espèces de bracelets mi-amis de la chevalerie, bonsoir, mi-eh oui, une entorse, mais bling.

    c'est beau. tu aurais bien du mal à expliquer pourquoi, mais tu rappelles à tout hasard à tes gens de passage ici que noël, c'est dans un mois.

    une autre fois nous parlerons guêtres car dans la série "l'hiver, par petites touches", tu ne vois pas tellement comment tu pourrais faire sans cette année (une autre autre fois nous parlerons peut-être aussi carrément jambières car fame is in me, soudain, et pour une raison inexpliquée).

    http://www.myspace.com/stuckinthesound

     


  • Commentaires

    1
    piski
    Lundi 10 Novembre 2008 à 19:57
    .
    mais c'est les gants de miquaelle jackson ? (bon je vais picoler...)
    2
    ava
    Lundi 10 Novembre 2008 à 20:04
    ton alcoolisme
    ne signera donc jamais l'armistice ? t'as du cul, putain !!! :-D
    3
    piski
    Lundi 10 Novembre 2008 à 20:15
    .
    du cul, du cul faut pas pousser : je croyais que c'était 20h30 et non c'est 20h45
    4
    piski
    Lundi 10 Novembre 2008 à 20:16
    .
    (oui nous sommes en train de parler d'un différé de 15 min pour picoler je sais)
    5
    ava
    Lundi 10 Novembre 2008 à 20:19
    je pleure sur ton sort
    j'ai un différé de huit mois, qu'est-ce que je devrais dire? (toi qui sais à quel point je peux être un hank bukowski, tu devrais qd même être bluffé !)
    6
    MaPomme
    Lundi 10 Novembre 2008 à 20:23
    La fame est en toi ?
    Mais alors, est-ce que les mitaines et les jambières, on peut les payer à la caisse de Zara ou de H en une seule monnaie... la sueur ?
    7
    ava
    Lundi 10 Novembre 2008 à 20:30
    leroy sors de ce corps
    vu que je suis à peine capable de lacer mes baskets seule, mon triple salto arrivée écart risque de pas suffire à la caisse, mon bon MaPomme...
    8
    Sarah
    Lundi 10 Novembre 2008 à 21:12
    http://www.sarahbabille.blogspot.com/
    Je te lis depuis assez longtemps et là, enfin, je sors de mon placard-écran... Trop cool, ton écriture est drôle, recherchée, pointue. Je ne sais pas pourquoi CE billet, un retour de ma période new-wave (ça fait un bail...) + ton style de plume = j\'adore...
    9
    luune
    Mardi 11 Novembre 2008 à 12:39
    ne te serais tu point lapsusée:
    "l'hiver, par petites touches" ou "noël par petites touches"?
    10
    piski
    Mardi 11 Novembre 2008 à 12:52
    .
    ou même "le piano par petites touches", non ?
    11
    poulette
    Mardi 11 Novembre 2008 à 14:00
    moi vivante, jamais
    je ne t'achèterai jamais des mitaines. L'an prochain, tu les verras dans ton placard et tu auras honte de les voir chez toi. des mitaines, pourqoui pas des bottes "pieds de porc" tant qu'on y est! oui, je suis énervée mais federer a perdu hier et je m'en remets pas! toi, c'est les mitaines, moi c'est "Rodger"!
    12
    chrisequateur
    Mardi 11 Novembre 2008 à 14:23
    menfin
    poulette, si Nico te lisait, il serait furax de constater que tu ne supportes pas un français. Bon, c moi grave, tu adores un suisse. c bien la suisse. c propre. Mais pour les mitaines, je suis daccord. Surtout que la réponse est un peu ds la question: ce n'est jamais à la paume ou au poignet quon a froid... Alors?
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    13
    poulette
    Mardi 11 Novembre 2008 à 15:54
    laisse nico où il est
    Chris, t'as raison pour les zones froides! on n'a jamais froid dans la paume de la main bon sang! et qui ce ce soit en face de Rodger, je le détesterai, français ou pas. un peu comme avec Nico??? oh, ça va, on peut rire!
    14
    ava
    Mardi 11 Novembre 2008 à 18:16
    give me five
    alors là je m'inscris en faux! la mitaine est le charme de la main d'hiver ! quant à rodger, vu que je suis tjs incap' de le reconnaître en photo, je ne ferai pas de commentaire (ceci dit: comment peut-on aimer le sport??) sarah: oh ben merci, dis donc :) luune, pisk: je ne lapsuce rien du tout les enfants. noël, l'hiver, c'est kifkif nan? ou alors vous on vous offre une orange?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :