• la javaisdelamerdedanslesyeuxouquoiattitude

    je suis toute seule dans ce cas ou bien?

    le printemps, on l'a dit, redit, et on le redira crois-moi, rime avec CB en feu.

    tout est nouveau et tout est sauvage, et tout vaut mieux surtout que ces nipes d'hiver (ne me parlez plus de marinière à épaulettes bijoux ou je décède). mais parfois, comme ce con de maître corbac sur son arbre perché, l'attrait de la nouveauté (même si la nouveauté est stupide) est une saloperie de renarde flatteuse : dans la cabine, tiens, l'autre midi, cette robe était juste sublime et toi dedans, eh bien c'est rien de le dire comme ça allait être l'incendie sur le macadam. cette robe, je t'explique, elle a quelque chose des filles de mad men dans la coupe. un côté à plaire aux messieurs de 6 à 86 ans. un côté fââme je vous aime, un côté à flatter la hanche et marquer la taille, à pour une fois pas faire robe de vieille petite fille: naaan, une robe longueur genoux. la classe, la vraie. c'est bien simple, tu ne t'étais jamais vue carrossée comme ça. wow. passage frénétique en caisse. retour maison. re-essayage devant miroir avec bonnes chaussures.

    et dégringolade de l'ego, à une vitesse mesurée sous abri de 256 km/h.

    ce ne sont plus des hanches callypiges, c'est un abus de plateau de fromage (cf plus bas). ce n'est plus mad men, c'est tatie germaine. ce n'est plus une longueur genoux, c'est que j'ai l'air d'être à genoux.

    c'est ce que j'appelle la javaisdelamerdedanslesyeuxouquoiattitude. or la javaisdelamerdedanslesyeuxouquoiattitude coûte vachement cher. surtout quand tu arraches les étiquettes dès la porte de la maison franchie (pas l'ombre d'un espoir d'un retour magasin). la javaisdelamerdedanslesyeuxouquoiattitude est voisine de lafringueparfaitequinevaavecrienattitude. si tu as les deux, je peux te dire que tu as certainement des soucis de trésorerie.

    le résultat (déprimant)? on a ses basiques ma bonne dame et mieux vaut s'y tenir. même si c'est chiant, même si quand même la jupette à fleufleurs, le pantal' beige de la pub zara et encore mille et une autres choses excitent ta libido. en 35 ans, on a appris ce qui nous va et ce qui nous va juste en rêve. ça n'a rien à voir avec la mode. c'est juste du bon sens. un truc qui t'échappe lorsque les rayons te crient  "EH, AVA, OUOUH, AVA, EH, AVA, TU M'AS PAS DANS TA COLLEC!". c'est difficile de n'être que soi.

    http://www.myspace.com/djangotime

     

    photo: james bort


  • Commentaires

    1
    Vendredi 2 Avril 2010 à 11:11
    je suis celle de gauche
    à cause de ma limanderie.
    2
    ava
    Vendredi 2 Avril 2010 à 11:16
    tu es celle de droite
    à cause de ta bigleuserie, chérie: à gauche, je te signale qu'il y a du monde au balcon (même si la foule est en train de piquer du nez)
    3
    Vendredi 2 Avril 2010 à 14:25
    si tu te fous
    dans le même sens qu'elles suis à gauche.
    4
    poulette
    Lundi 5 Avril 2010 à 21:47
    ce que j'ai ri!
    merci Ava pour cette chronique qui m'a fait bien rire. La CB ne flambe pas de mon côté grâce à cette ville éloignée de tous magasins datant d'après les années 80 où je suis forcée de travailler. quand tu as essayé ta robe parfaite, j'avais peur que tu fasses allusion au problème "lesmiroirsquimincissentdanslescabines" et une fois que tu rentres chez toi, c'est la cata du plateau (je te le confirme!) de fromages.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :