• je ne laisserai personne dire que 20 ans est le plus bel âge de la vie


    WOODKID - IRON

    merci, minisushi. dans le tourbillon de ma petite vie, j'avais raté ce clip hénaurme ! putain, un peu de martialité des fois je dis que ça fouette les sangs !

    bon sinon tout autre chose: le mms de ma soeur (alice) est arrivé à peu près en même temps que ma visite quotidienne sur "café mode" (géraldine). ma soeur devrait tenir un blog de mode, eh. enfin je veux dire si elle en avait quelque chose à foutre de la mode (elle préfère les vieux auteurs morts. et les garçons. bref.): toutes deux avaient flashé sur la même chose cette semaine, la sortie de "Je hais les jeunes filles", une anthologie du magazine "20 Ans". Or comment te dire? "20 Ans" fut ma vie et même un petit peu plus vers 1988, année maudite d'entre toutes les années clearasil maudites (je crois que c'est en 1988 que voulant obtenir l'ondulation capillaire des filles de la pub schewpes, j'étais sortie du salon avec la frisure à ta mémé, ou alors au bichon de julien doré: joie). le mauvais esprit, l'humour noir, la lucidité redoutable, comme c'était bon de s'y plonger chaque mois, pendant que d'autres filles découpaient les meilleurs looks d'elsa "t'en vas pas, si tu l'aimes t'en vas pas" dans "jeune et jolie". la tronche du monsieur de la maison de la presse, quand avec mes soeurs, on allait aligner nos francs sur son comptoir pour un magazine avançant en couv' "comment savoir s'il a une petite b...." ! ça nous vengeait de toutes les expériences capillaires foirées. ça nous disait aussi ce qu'au fond de nous nous avions déjà compris: que la vie n'est pas le pays des bisounours, que l'amour il allait falloir s'accrocher, et aussi, ce truc, finalement: qu'on n'était pas COOLS. que malgré une doudoune chevignon, un pull creeks et un jean chipie, on resterait sur le banc de touche tout le match. donc à la limite, mieux valait renoncer tout de suite aux attributs du cool 88's pour collectionner les bracelets en caoutchouc noir de madonna, voler du rouge à lèvres à prisunic, lire "20 Ans" et philippe djian, le mercredi après-midi dans la piaule de la grande soeur de ma meilleure copine, faire des blagues horribles et se dire qu'au cool, on choisirait toujours l'esprit, fut-il grinçant, fut-il inconvenant.

    dans le livre de marie barbier, on découvre les incroyables coulisses du magazine. le génie d'isabelle chazot, sa rédactrice en chef (c'était un temps où une pigiste de 24 ans de la rubrique horoscope pouvait prendre les rênes d'un journal en six mois et en exploser les ventes), la folie de son équipe, à mille lieues du petit monde merdique de la mode tel qu'on le voit désormais (j'ai dit merdique, mais je voulais dire merchandaïsique, sorry), la folie et le génie (diastème ! le docteur perlmutter ! christelle parlanti ! les papiers de michel houellebecq !), l'aventure dingo que représente l'histoire de ce titre, dix ans durant, à contre-courant de tout, les annonceurs, la mièvrerie, l'envie d'éduquer les jeunes filles, mais pas pour en faire des dindes bien habillées, nan, pour en faire des femmes acides et responsables.

    20 ans aurait détesté les blogs de mode, 20 ans était sans pitié avec le narcissisme, le vide, le consumérisme.

    depuis hier je laboure e-bay pour retrouver de vieux numéros et je maudis ma mère d'avoir tout balancé à la benne, il y a, mon dieu, 15 ans???

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 17 Avril 2011 à 18:22
    +1
    ah lala mais ouais! 20 ans! l bible de mes 13-16 ans!
    2
    ava
    Dimanche 17 Avril 2011 à 20:26
    moi de mes 13-22 ans, what else??
    je l'ai lu d'une traite. un seul souci: j'aurais tellement aimé qu'ils reproduisent des pages, revoir cette maquette folle ! mais la lecture de "l'enfer de l'amour" est vraiment du kinder bueno...
    3
    Louise
    Lundi 18 Avril 2011 à 08:45
    je me souviens de la phrase de ton titre
    dans un film, avec elodie bouchez, au cinema, j'avais 13 ans. (et je comprenais rien aux 20 ANS qui circulaient à l'internat: j'étais vierge).
    4
    Mercredi 20 Avril 2011 à 14:58
    Tain
    Moi je les cachais sous le lit, faudrait que je regarde voir s'ils y sont encore ...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :